ASR : comment l’activer et le désactiver sur une voiture ?

person in gray long sleeve shirt driving car

L’ASR est un système antipatinage qui permet aux véhicules d’assurer l’adhérence des roues motrices durant l’accélération et le démarrage sur la route. Il est donc nécessaire de vous garantir la sécurité de la conduite sur les routes verglacées ou enneigées. Parfois, vous serez amené à l’activer ou le désactiver lorsqu’il n’est plus utile. Parcourez ces lignes pour mieux appréhender le sujet.

La procédure pour activer le système ASR

Dans certaines situations sur la route durant la circulation, le système ASR devient indispensable, car il permet d’assurer la sécurité et ainsi de prévenir les accidents. De ce fait, vous devez le laisser activé en règle générale.

A lire aussi : Découvrez les incontournables salons et expositions automobiles du moment

L’activation manuelle de l’ASR

L’ASR est un système de sécurité dont les véhicules sont équipés. Il s’agit en particulier des voitures modernes. Il est identique à tous les véhicules, ce qui vous permet une facilité dans son utilisation. En effet, l’ASR est avantageux pour une citadine de même qu’un SUV lorsque votre véhicule est confronté à certaines conditions de routes complexes.

Il vous permet d’éviter en grande partie les risques de collisions lorsque votre voiture perd en adhérence. C’est pourquoi vous devez obligatoirement l’activer au moment utile. Pour le faire fonctionner, vous devez mettre le moteur à l’étape neutre. Autrement dit, il doit être éteint.

A lire aussi : Comment obtenir un certificat de non gage pour une caravane ?

Ensuite, recherchez sur le tableau de bord de votre véhicule, le bouton qui porte l’inscription ASR. Pour l’activer, il suffit de l’appuyer sans trop enfoncer le bouton. L’activation manuelle se réalise à partir de l’écran d’informations.

L’activation automatique

L’ASR fonctionne par l’aide d’un système de capteur qui se situe non loin des roues. Le rôle de ces capteurs est d’analyser la vitesse de rotation des roues durant les déplacements pour les transmettre à un calculateur électronique. Grâce à cette stratégie, les roues bénéficient d’une aide de la part de l’ASR lors d’un dérapage pour redresser immédiatement la trajectoire. Il s’agit de l’activation automatiquement.

En d’autres termes, l’ASR s’active automatiquement au cours d’un trajet de circulation, mais à une vitesse de 70 km/h. Sur tous les véhicules modernes, il est incorporé ainsi afin d’éviter tous les risques qui sont liés aux accidents de freinage. Ce caractère automatique lui permet aussi de protéger le conducteur lorsqu’il oublie d’activer son ASR.

Les différentes méthodes pour désactiver l’ASR

L’ASR se désactive lorsque vous êtes sur un revêtement verglacé ou enneigé.

Désactiver manuellement l’ASR

Dans la plupart des véhicules modernes, vous aurez de la facilité pour désactiver le système de l’ASR. Pour cela, vérifiez sur votre écran ou tableau de bord l’inscription ASR. Ensuite, appuyez sur ce bouton pour désactiver le système de contrôle de traction.

Cependant, si vous maintenez le bouton enfoncé durant un bon moment, vous allez désactiver de ce fait l’ESP (le système électronique de stabilité). Dans le cas où cela ne fonctionnerait pas ou si vous n’avez pas de bouton, il faut simplement consulter le manuel de votre voiture.

L’alternative pour désactiver l’ASR en cas de difficulté

Sur certains véhicules, vous ne serez pas en mesure de désactiver le système de contrôle de traction. Cela peut être dû à une absence de bouton ASR ou bien cette fonction n’est pas prise en compte par votre véhicule.

Dans le premier cas, vous avez une alternative pour désactiver le système ASR. Il s’agit de retirer le fusible et de couper l’alimentation électrique. Toutefois, vous devez pratiquer cette méthode en dernier recours, c’est-à-dire lorsque vous n’avez plus d’autre possibilité. Retenez que dans ce cas, vous risquez d’arrêter le fonctionnement de certains systèmes.

Les avantages et inconvénients de l’ASR

L’ASR, ou Anti-Slip Regulation en anglais, est un système avancé qui offre plusieurs avantages lorsqu’il s’agit de maintenir la traction des roues. Il présente aussi quelques inconvénients qu’il faut prendre en compte.

Parmi les principaux avantages de l’ASR, on peut noter sa capacité à améliorer la stabilité du véhicule. Grâce à une gestion intelligente de l’accélération et du freinage sur chaque roue individuellement, le système permet d’éviter les perturbations causées par un patinage excessif des pneus. Cela se traduit par une meilleure adhérence au sol, notamment dans des conditions difficiles telles que la pluie ou la neige.

L’ASR contribue à réduire les risques d’accidents liés au sous-virage et au survirage. Ces phénomènes se produisent lorsque le véhicule perd l’adhérence avec la route dans les virages. En régulant le couple moteur transmis aux roues, l’ASR aide à maintenir la stabilité et à prévenir ces situations dangereuses.

Cependant, l’ASR présente également quelques inconvénients. Tout d’abord, il peut parfois entraîner une perte de puissance du moteur, ce qui peut être gênant dans certaines situations, notamment lors des dépassements ou des accélérations rapides. De plus, le système peut être sensible aux conditions routières et environnementales, ce qui peut entraîner des interventions inutiles ou inappropriées.

Les erreurs courantes à éviter lors de l’activation ou de la désactivation de l’ASR

Lorsqu’il s’agit d’activer ou de désactiver l’ASR sur une voiture, vous devez éviter les erreurs courantes :

Il est crucial de suivre les instructions précises du fabricant pour activer ou désactiver le système ASR. Une mauvaise manipulation pourrait entraîner des problèmes techniques et affecter la conduite du véhicule.

Sur certains modèles, un bouton spécifique est prévu pour activer ou désactiver l’ASR. Il faut veiller à ne pas confondre ce bouton avec d’autres commandes sur le tableau de bord afin d’éviter toute confusion.

Bien que cela puisse sembler tentant dans certaines situations, vous ne devez pas désactiver systématiquement le système ASR sans raison valable. Le système a été conçu pour améliorer la sécurité routière et enlever cette protection peut augmenter les risques d’accidents.

Vous devez prendre en compte les conditions routières avant d’envisager d’activer ou de désactiver l’ASR. Les routes glissantes nécessitent généralement une adhérence supplémentaire, tandis que les routes sèches et stables n’en ont pas besoin. Vous devez comprendre quelles sont les conditions optimales pour activer ou désactiver l’ASR.

Le manuel du propriétaire contient des informations précieuses sur le fonctionnement spécifique de l’ASR dans votre véhicule particulier. Il est recommandé de le consulter attentivement avant d’effectuer toute manipulation afin de comprendre toutes les particularités liées à votre modèle.

Vous devez désactiver l’ASR sur une voiture. En respectant les consignes et en tenant compte des conditions routières, vous pouvez profiter pleinement des avantages offerts par ce système tout en assurant la sécurité lors de vos déplacements.

à voir