Découvrez comment récupérer votre véhicule en fourrière sans trop de tracas!

Découvrez comment récupérer votre véhicule en fourrière sans trop de tracas

Infractions, pénalités, nombreuses sont les situations pouvant aboutir sur l‘immobilisation d’un véhicule. Puisque tous les conducteurs sont exposés au risque de mise en fourrière de leur voiture, il est important qu’ils sachent y réagir comme il se doit. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la récupération d’une voiture en fourrière n’est pas aussi complexe.

Une procédure déclinée en démarches impératives doit être suivie pour récupérer l’auto. Heureusement, des astuces existent également pour récupérer une voiture à la fourrière sans tracas. On vous dit tout dans ce billet.

Lire également : Transport routier de fret interurbain : optimisation et tendances 2023

Réagir promptement pour économiser de l’argent

La récupération de voiture à la fourrière est une démarche légalement encadrée. Lorsque votre véhicule est immobilisé, réagissez au plus tôt pour le faire sortir de la fourrière. Lorsque votre voiture passe beaucoup de temps en fourrière, vous réglez des frais plus importants. Une prompte réaction présente donc avant tout un avantage économique.

Mieux, il faut préciser que vous courrez un risque de perte de votre auto lorsqu’il est mis en fourrière. La loi accorde aux conducteurs un délai de 30 jours pour réagir et récupérer leurs autos. Passé cette période d’attente, le véhicule est envoyé à la casse ou est mis en vente.

A lire également : Comprendre les normes de sécurité automobiles et leur processus de test

Lorsque vous réagissez promptement, vous vous assurez de disposer de suffisamment de temps pour récupérer votre véhicule dans les délais. Cela vous évite notamment la casse ou la vente de votre voiture. Généralement, on conseille de commencer les démarches de récupération dès que la voiture est mise en fourrière en votre présence ou lorsque vous recevez la notification de son immobilisation.

Déléguer la récupération de la voiture à un tiers

Si beaucoup de conducteurs ont du mal à récupérer leurs véhicules à temps, c’est principalement par manque de temps. Si vos occupations vous empêchent de réagir promptement pour faire sortir votre voiture de la fourrière, tout n’est pas fini pour autant. Vous serez heureux d’apprendre que votre présence n’est pas indispensable pour la réalisation des démarches entrant dans le cadre de la récupération de votre véhicule.

Découvrez comment récupérer votre véhicule en fourrière sans trop de tracas

Tout ce qu’il faut faire dans ce genre de situation est de confier les démarches à un tiers. C’est ma meilleure astuce pour récupérer une voiture en fourrière sans tracas. Les démarches peuvent être déléguées à un particulier ou à un professionnel. Quel que soit celui sur qui se porte votre choix sachez que vous devrez forcément lui délivrer une procuration.

La procuration accorde au tiers la capacité légale à agir en votre nom. Elle fait office de preuve de délégation. En l’absence de procuration, le tiers ne pourra pas être accepté. Il vous faudra alors en obtenir une ou vous charger des démarches vous-même.

Préparer les justificatifs nécessaires à l’obtention du document de mainlevée

Pour récupérer une voiture immobilisée, on ne se dirige pas directement vers la fourrière. Il faut au préalable effectuer des démarches au commissariat ou à la gendarmerie où a été emportée votre carte grise après immobilisation du véhicule. Si l’annonce de l’immobilisation vous a été faite par notification, c’est dans le poste d’où émane la notification qu’il faut se rendre.

Une fois au poste, vous devez fournir des justificatifs pour obtenir un document de mainlevée. Sans ce dernier, la fourrière ne laissera pas sortir votre véhicule. La délivrance de ce document est soumise à la présentation de justificatifs. En marge de la procuration, quatre autres justificatifs sont exigés.

Il est notamment demandé de fournir le certificat d’immatriculation de la voiture immobilisée. Le permis de conduire est également exigé. Les forces de l’ordre demandent aussi une carte d’identité et un certificat d’assurance automobile. Lorsque tous les justificatifs sont fournis, le document de mainlevée est délivré.

Passer à la récupération de la voiture en fourrière

Dès que le document de mainlevée est reçu, il faut se rendre promptement à la fourrière pour récupérer la voiture. Une fois à la fourrière, il faut présenter le document de mainlevée. Des frais doivent être réglés pour que la voiture soit récupérée. Variables suivant la situation géographique, les frais dépendent aussi de la durée de la mise en fourrière.

Connaître les frais à prévoir pour éviter les mauvaises surprises

Afin d’éviter les mauvaises surprises, vous devez connaître à l’avance les frais à prévoir pour la récupération du véhicule en fourrière. Dans certains cas, ces frais peuvent être très élevés et représenter une somme importante. Les tarifs varient selon la durée de mise en fourrière et les prestations fournies.

Il est donc recommandé de se renseigner sur le montant des frais avant toute démarche afin d’être mieux préparé financièrement. Pour cela, il est possible de contacter directement la fourrière ou bien de consulter le site Internet officiel de la ville où a eu lieu l’enlèvement.

Vous devez également prendre en compte les éventuels frais supplémentaires liés à une panne lors du remorquage vers la fourrière.

Afin d’éviter tout stress ou mauvaise surprise lors de la récupération de son véhicule en fourrière, il est primordial d’être informé des procédures administratives à suivre ainsi que des différents coûts associés avant même que cela n’arrive. Cela permettra notamment au propriétaire du véhicule concerné de prendre rapidement toutes les mesures nécessaires pour retrouver son bien sans complications inutiles.

Savoir comment contester la mise en fourrière de son véhicule en cas de litige

Il arrive que la mise en fourrière d’un véhicule soit contestée par son propriétaire. Dans ce cas, il faut suivre une procédure bien précise pour faire valoir ses droits.

La première étape consiste à prendre contact rapidement avec les autorités compétentes, c’est-à-dire la police ou le service municipal chargé des mises en fourrière. Il faut réunir toutes les preuves nécessaires qui permettront de démontrer l’illégalité de la mise en fourrière : photos, témoignages, documents administratifs, etc.

Si malgré toutes ces démarches vous n’obtenez pas gain de cause et que votre véhicule reste immobilisé dans une fourrière alors qu’il devrait être libre, vous pouvez engager un avocat spécialisé dans le droit automobile afin qu’il défende vos intérêts devant les tribunaux.

Sachez que si votre voiture a été mise en fourrière sans raison valable et reconnue comme telle par un juge ou un tribunal compétent, vous pourrez obtenir le remboursement des frais liés à cet épisode malheureux ainsi qu’une indemnisation pour préjudice subi. Cette démarche peut prendre du temps, mais elle peut s’avérer très utile dans certains cas où il y aurait eu abus ou erreur manifeste lors de l’enlèvement du véhicule.

Donc, se préparer aux éventualités qui peuvent survenir concernant sa voiture est essentiel, car cela permettra toujours de mieux réagir face aux divers problèmes susceptibles d’émerger et ainsi, on pourra récupérer son véhicule en fourrière sans trop de tracas.

à voir